Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
le Dim 17 Déc - 23:30
Le jeune sergent s'adosse contre les bords de l'escalier. Ciladia tourna la tête et s'arrêta, il la regardait toujours d'un air sévère, comme si il ne lui faisait absolument pas confiance. L'humain lui fait un signe de tête.

-"Si tu tentes quoi que ce soit contre nous, je viendrais te trancher la tête moi même."

Elle ne dit rien, se retourna et trottina calmement pour rattraper Karl.
Le vieil homme croisa les mains dans son dos. Devant lui, une cinquantaine d'elfes de la nuit dans une armure fait de métal brillant, recouvrant juste une partie de leur corps. Les plaques de métal étaient arrondies et se suivaient les unes après les autres en escalier. Tout le haut du torse et le cou était nu, sans aucune armure. En bas, les plaques s'arrêtaient à niveau de leurs nombrils, une armure faite de métal couvrait leurs entrejambes et le hauts de leurs cuisses. Elles portaient de longues bottes en métal dans le haut de la chaussure se finissait en pique. A leurs mains, elles possédaient une sorte d'armes à trois lames, tournoyantes dans leurs mains au rythme de leurs entraînements, sur les mannequins de paille et dans le vide. A leur tête, elles portaient des couronnes d'acier ornés de pierres précieuses en tout genre.


-"Reste là. Ah pardon, j'ai un peu de mal avec les vouvoiements, et les tutoiements." lui dit fermement Karl.
Le sergent s'approcha lentement du groupe d'elfes. Il frotta légèrement son pied sur la terre, puis se releva droit.

-"EEN RAAANG !" hurla Karl, son cri combiné à sa voix portante impressionnait quiconque se trouvaient aux alentours.
-"AY !" hurlèrent à leurs tours les elfes

Elles s'affairaient à se mettre tous en rang, en dix lignes bien distinctes, sans écart. Elles mirent les bras le long du corps, relevèrent la tête, frappèrent tous ensembles le pied au sol, bien droites.
Karl circula devant elles, faisant les cents pas, il vérifiait la discipline et la férocité exemplaires des elfes de la nuit. Puis il s'arrêta au milieu, fit quelques pas en arrière et souffla un bon coup...

... Il releva la tête, son visage était déformé par une soudaine colère venue de nulle part, sa mâchoire avant était légèrement avancée comme un vieil orc.

-"SENTINELLES QUE VOYEZ VOUS ?! VOUS VOYEZ UNE BRIGADE, UNE TROUPE DE L'ALLIANCE ?!  NON, MOI JE NE VOIS RIEN, JE NE VOIS QU'UN TAS D'ORDURE PRÊTES A ETRE JETÉES AU COMBAT !"

Il marqua une pause, Ciladia fit un pas en arrière. Comment un tel homme pouvait être en colère ? Malgré sa présence plutôt intimidante, il paraissait plutôt sympathique. Comment un tel discours pouvait motiver les soldats ?

-"C'EST A VOUS, ET A VOUS SEULES DE PROUVER VOTRE VALEUR, PROUVEZ VOTRE BRAVOURE, VOTRE HONNEUR, VOUS SERVIREZ L'ALLIANCE ET VOTRE PEUPLE FIÈREMENT ! AUJOURD'HUI, UN HOMME FOU ET SES SBIRES FONT LE MAL A LA TERRE, ET A L'ALLIANCE, IL EST DE VOTRE DEVOIR A TOUTES DE PRENDRE LES ARMES ET DE ME SUIVRE FIÈREMENT AU COMBAT CONTRE LUI, CONTRE EUX."

Il reprit sa respiration.

-"ICI NOUS AVONS UNE PERSONNE POUVANT NOUS EMMENER A LUI, CETTE PERSONNE EST D'UNE IMPORTANCE CAPITALE JE NE VEUX QU'ABSOLUMENT RIEN NE LUI ARRIVE POUR LE BIEN DE NOTRE QUETE."

Tout les regards se retournèrent vers l'elfe.

-"L'HOMME NE POURRAIT ETRE PAS SEULS, C'EST POUR CELA QUE J'AI BESOIN DES VINGTS MEILLEURES D'ENTRES VOUS. ELLES VONT ME SUIVRE, ET VONT L'ARRETER, POUR L'ALLIANCE !"

Karl serra les jambes, droit, et frappa du poing sur son cœur. Suivi par toutes les elfes qui firent de même, silencieuses, avant de se mélanger, visiblement en train de se trier entre elles. Ciladia quand à elle, était pensive. Était-ce vraiment un bon discours ? Elle ne connaissait rien des pratiques militaires humaines, la colère était vraiment si importante que ça dans un discours ?
Karl tourna la tête vers un homme qui était adossé contre le mur. C'était un humain à en juger par sa taille, il portait une longue armure de cuir noire, et une capuche. Il frotta son couteau lentement sur la pierre dans un bruit métallique.
Le vieux sergent lui fit un signe de la tête, celui-ci opina puis... Disparut !

Il avait disparu ? Il avait disparu. Plus aucune trace de lui. Son opacité avait commencer à faiblir tandis que sa silhouette se tordait et se fondait peu à peu dans le décor.
Il se tourna ensuite vers la jeune elfe, lui souriant.

-"Vous êtes apeurée, ce n'est rien. C'est pour les motiver. Partez devant à sa rencontre, il ne vous arrivera rien, un voleur mercenaire vous suit à la trace et nous serons prévenus en cas de problème."

Il hocha la tête, fermant doucement les yeux.


Dernière édition par Azeroth le Lun 25 Déc - 14:54, édité 1 fois
le Lun 18 Déc - 10:29
Peut-être était-ce l'inconscience de l'acte, ou son escorte invisible qui rendait CIladia si hardie. Elle se rendit au lieu de rendez-vous fixé par Fen'iel sans grande crainte.
Lorsqu'elle aperçue l'elfe à l'air si malsain, encadré par ses deux lanciers, elle se mit à genoux devant lui, tête baissée, ajoutant sur un ton déterminé
"-Je suis prête à voir la réalité, archidruide. Montrez-moi comment recouvrer mon immortalité"
le Lun 18 Déc - 21:20
Un grand elfe encapuchonné était dos à l'elfe, ses manches entrecroisées. Il semblait parler à deux humains en armure d'argent, équipés de longues lances, dont le visage était caché par de grands heaumes ronds, dont la visière ne laissait transparaître que leur regard vide. Cette armure lui rappela les fantassins de l'Alliance, mais ils n'avait ni les couleurs, ni les emblèmes de ceux-ci.
Lorsqu'elle les vit, elle s'approcha, s'agenouilla, baissa la tête.

-"Je suis prêtre à voir la réalité, archidruide. Montrez-moi comment recouvrer mon immortalité."

Fen'Iel se mit à rire doucement, avant de glousser dans un rire sinistre.

-"Je vois que tu as ouvert les yeux, couturière, que ta récalcitrante à déposer les armes. Abandonnes ta foi envers Elune, elle ne te sera d'aucune aide."

Elle fronça les sourcils doucement, il ne se retournait toujours pas.

-"Nous servons désormais un nouveau maître. Un maître plus grand encore qu'Elune. Un maître encore plus grand que Cénarius. Il peut nous offrir à tous la puissance, l'immortalité, et la servitude des morts..."

Les morts ? Que voulait-il dire par là ? Elle écarquilla les yeux, sa respiration s'accéléra.

-"Donnez lui."

Un des lanciers s'approcha, et dégaina le couteau qui était dans son fourreau de cuir à sa ceinture de métal. C'était un long couteau, aussi large qu'un couteau de cuisine. Des symboles violets étaient gravés dessus dans le métal. Des vagues s'entremêlant et s'entortillant dans tout les sens, dont des têtes de morts semblaient s'y être accrochés. Elle attrapa le manche de l'arme, et regarda son reflet dedans...
Il semblait vide, le reflet de Ciladia semblait vide. Sa peau était grisée, ses cheveux avaient blanchis, et ses deux pupilles étaient absentes. A la place, il y avait des trous béants, sombres, noirs. On aurait dit que des petits gouffres avaient remplacés ses yeux. Sa mâchoire tombait, elle tombait comme si elle ne la retenait plus. Sa bouche était grand ouverte, et on pouvait voir ses dents, sa langue et sa glotte pendre à l'intérieur. Cette vision l'horrifia, mais qu'est-ce que Karl pouvait bien faire ?!

-"Pour me prouver ta loyauté, nourris la lame. Nourris la avec ton être. NOURRIS LA AVEC TON SANG."

Elle resta sans rien faire, Fen'Iel tourna lentement en arrière vers elle, sans se retourner.

-"Qu'est-ce que tu attends ?! Ash Karath ! FAIS LE !"
le Mar 19 Déc - 9:43
Peut-être était-ce le sursaut du désespoir, un acte inconscient ou un moment de rage, se sentant portée la présence intangible du mercenaire.
Elle se leva, essayant de nourrir la dague avec un sang. Mais pas le sien. Celui de Fen'iel en sera le repas de l'arme impie.
D'un geste hasardeux, elle tenta de planter l'arme là où elle pouvait dans la chair du cultiste.
Ciladia ne prit même pas le temps de réaliser la portée de son acte qu'elle tira l'elfe au sol pour fuir, portée par l'adrénaline et son instinct de survie.

le Mar 19 Déc - 21:09
L'elfe dans un accès de rage, hurla de toutes ses forces et bondit dans le dos de l'archidruide, s'accrochant à la robe de l'elfe et lui plantant violemment le couteau dans le dos. Fen'Iel lâche un râle d'agonie et chute en avant, dans l'herbe, emportant l'elfe accrochée avec lui.
Durant la chute, Ciladia retire et plante le couteau... Retire et plante le couteau... Emparée d'une adrénaline folle, elle chute tombe lourdement sur le sol, sur le dos de son ennemi, qui gisait là, au sol.
Les deux lanciers laissèrent tomber leur regard sur elle, stupéfaits de cette réaction, stupéfaits de cette attaque. Ils s'échangèrent rapidement un regard de questionnement, mais ils en arrivèrent très vite aux mêmes conclusions, il fallait l'abattre.
Ils armèrent tout les deux leurs lances, pointes vers Ciladia.

Elle ferma doucement ses deux pupilles d'argent... Était-ce la fin ? Allait-elle finir empalée sur un pique ?
Elle retint sa respiration, fronçant les sourcils, se mordant les lèvres. Le plus grand levait le bras pour la piquer. Elle fit ses prières dans sa tête à Elune.
Mais quelqu'un apparaît soudainement devant le piquier. Un homme en armure de cuir noir, à capuche. C'était le voleur. Il était équipé de ses deux longues dagues au manche noir et au métal grisé en petites pointes, chacune dans ses deux mains. Il les leva toutes les deux avant de les diriger en un seul point: la visière du lancier, pour l’éviscérer.
Les deux couteaux transpercèrent la chair de son visage avec une facilité déconcertante. Une gerbe de sang de couleur vive gicla et éclaboussa la capuche du mercenaire, tandis qu'il retirait doucement les deux couteaux imprégnés de l'essence de sa victime.
Le lancier lâcha son arme sous le sol, qui roula le long de la pente jusqu'à se ranger le long du corps de Fen'Iel, il chuta en arrière et s'éclata la tête sur le sol, son casque s'enlevant partiellement vers le haut, révélant un menton carré.

-"Lo... Lokmir !" lâcha le second lancier dans un grognement de surprise.
Le second lancier lâcha un grognement de surprise, il se tourna vers le voleur, qui prit la fuite par les bois en courant de toutes ses forces.

Il l'avait sauvé de l'un... Mais pas de l'autre. Le guerrier encore vivant se retourna à nouveau vers Ciladia qui recula sur les fesses d'un mètre ou deux. Il souri sous son casque, armant de nouveau sa lance, le bras en arrière, pour la planter !

BRRRRRRRRRRRR !

Un cor retentit, son son faisait trembler les environs puis une flèche siffla dans les airs et vint se planter juste aux pieds de l'elfe.
Le lancier écarquilla les yeux, leva la tête, agacé, puis lâcha un hoquet d'étonnement. Ciladia se retourna sur le ventre, regardant d'où venait ce son, et rampant le plus loin possible


Karl, le vieux sergent, accompagné d'une bonne dizaine de sentinelles dévala la pente. Cette ruée souleva un lourd nuage de poussière autour d'eux, qui fit piquer les yeux de ceux s'y trouvant.

-"EN AVANT SENTINELLES ! ARRÊTONS LES, ILS IRONT AU TRIBUNAL !" hurla t-il, levant son épée.

Le lancier lâcha ses armes. Il était prit soudainement d'une violente panique, et s'enfuit en courant, les bras ballants, la tête baissée, vers les bois, dans la même direction que le voleur.
Deux archères en arrière, équipés d'arcs de bois violets lui tiraient des flèches sifflantes dessus. Elles décochèrent, et atterrirent toujours à côté . A ses pieds, à sa droite, à sa gauche, dans les troncs d'arbres.
Karl ralentit et suivi la marche des guerrières dans la pente. Deux sentinelles approchèrent. Ciladia cru d'abord que c'était pour l'aider à se relever, mais elles se dirigèrent vers le corps de l'archidruide.
Elles attrapèrent toutes les deux ses épaules, son visage, lui ôta le couteau du dos avant de le lancer sur le côté et fixèrent son visage. Elles clignèrent toutes les deux des yeux, qu'est-ce qui pouvait bien se passer ?
Les deux sentinelles échangèrent des regards complices, puis firent signe de la tête à plusieurs de ses sœurs.

-"Alors, qui a t-i..."

Karl n'eu pas eu le temps de finir sa phrase qu'une flèche lui traversa le crâne, depuis sa nuque. Ciladia vit la pointe de la flèche sanguinolente sortir du visage du sergent qui fit un pas en avant... Deux en arrière... Et s'écroula aux pieds d'une des demoiselles. La couturière était horrifiée de ce retournement de situation.

-"Sœurs, il y a des traîtresses parmi nous, tuez les au nom d'Elune !" hurla une guerrière qui était un peu plus haut.

Toutes ses retournèrent contre toutes. Elles en virent au corps à corps, très vite l'endroit était un champ de bataille où le chaos de savoir qui était contre qui régnait.
le Mar 19 Déc - 22:23
Bien entendu, Ciladia était bien loin de la tranquilité de son atelier, fuyant le massacre ayant lieu sous ses yeux. Elle rampait dans la boue et le sang, se mêlant aux cadavres.
Quand elle s'approchait de la forêt, son échappatoire, elle récupéra un glaive de Sentinelle sur le corps encore chaud d'une de ses soeurs, se disant que la fuite est bien moins risquée une fois armée.
Elle se retournait, regardant la bataille une dernière fois, horrifiée, avant de s'enfoncer dans le forêt, glaive au poing
le Mer 20 Déc - 18:05
Ciladia rampait au sol, les corps chutaient au sol tout autour d'elle, lourdement, abattu par leurs adversaires.
Une elfe se prit une flèche dans l'intérieur des cuisses, le sang giclant de la plaie. Sa jambe céda et elle tomba en arrière avant d'être achevée au sol d'un coup de glaive dans la gorge par une de ses anciennes sœurs.
Le massacre ayant lieu sous ses yeux était indescriptible, elle ne pouvait plus deviner qui était qui, vu que ceux qui semblaient être des sentinelles s'entretuaient. Paniquée, elle se cacha sous un cadavre, avant de continuer à ramper au milieu du chaos, évitant de se prendre des flèches par chance.
Elle se releva, se mit à genoux et commença à s'enfuir, baissée. ll y avait un cadavre sur son chemin, une jeune elfe sentinelle dans le cœur avait été percé. Son expression de surprise et de frayeur dégoûta Ciladia. Elle se pencha et lui ferma les yeux, avant de lui prendre le glaive et de partir à toute vitesse vers la forêt.

A l'orée du sombre bois où la végétation dense ne laissait entrevoir que peu de lumière, et peu de visibilité, elle se retourna. Les armes s'entrechoquèrent et les flèches volèrent, et au milieu du sang et de la boue, au milieu de tout ses cadavres, Fen'Iel... Il rampait, difficilement, mais il rampait, vers elle.
Paniquée, Ciladia entra dans le bois. Elle entendait d'autres sons de chocs métalliques en son sein.
le Mer 20 Déc - 19:15
L'adrénaline finie par prendre le pas sur sa peur. Fen'iel, en vie ? La rage faisait bouillir son sang, sa main se crispa sur le manche du glaive.
D'un pas déterminé, elle rejoigna le cultiste, le mettant sur son dos d'un coup de pied dans les côtes.
"-Où est ton maitre désormais, pleutre ?" lui cracha-t-elle au visage, la voix enrouée par la colère
Elle leva son glaive, le regard rivé sur sa proie
"-Nul pardon pour toi, car Elune me bénie dans mon acte et dans ma vengeance !" rugit-elle au moment d'abattre les lames sur la gorge du Kal'dorei
Il porta ses mains sur la plaie béante, le sang écumant hors du gouffre que l'acier avait taillé à travers la chair.
Elle le regardait se vider de son sang, satisfaite de son acte
Elle était dans la mêlée désormais, et elle devait faire face à des guerrières malgré son expérience, priant Elune alors qu'une Sentinelle s'avance vers elle.
le Jeu 21 Déc - 0:09
Fen'Iel rampait là, une main devant l'autre, accrochait l'herbe pour se hisser le plus loin du champ de bataille.
Au moment d'hisser le bras droit, une botte vient lui écraser ses doigts, il lève les yeux, une silhouette fine et élancée se tenait devant lui. Ciladia était terriblement enragée.

-"KKkh..." lâcha t-elle.

Elle lui envoya un coup de pied sur son flanc, sous la force du coup, il se retourna sur le ventre, haletant.

-"Où est ton maître désormais, pleutre ?" lui cracha-t-elle au visage, la voix enrouée par la colère.

Elle prit son glaive, la poignée à deux mains, la pointe tournée vers le sol. Elle leva ses deux paumes au dessus de sa tête. Il la regardait, mais ne semblait pas paniqué. Il lui souriait, il lui souriait malicieusement.

-"Nul pardon pour toi, car Elune me bénie dans mon acte et dans ma vengeance !" rugit-elle avant de planter violemment le glaive dans la gorge du Kaldorei.

Fen'Iel gargouilla, il posa ses deux mains sur sa plaie béante, puis serra violemment sa gorge. Le sang giclant et les bruits horribles de gargouillement satisfaisaient la jeune elfe dans un sens. Elle le regarda longuement se vider de son sang, elle souriait, satisfaite de son acte.

Deux elfes avaient observées durant le combat, l'une d'elle hurla.

-"Bon sang, le maître est mort ! Vite, abattez la ! YAAAAH !"

Celle-ci dévia le coup de pointe du glaive de son adversaire, avant de lui donner violemment un coup de coude dans la mâchoire, relevant ensuite son épée et l'abattant de toutes ses forces sur le haut de son torse pour la trancher. Son adversaire chuta et roula dans la pente.
Celle-ci, essoufflée, se mit à charger, prenant également son glaive à deux mains, fonçant dans la pente vers Ciladia, seule, frêle et inexpérimentée.
le Jeu 21 Déc - 16:42
Peut-être était-ce là une bénédicité d'Elune, ou un coup de malchance liée à la fatigue, mais en fonçant dans la mêlée, elle se fit bousculée dans la tumulte, commençant à perdre l'équilibre, la pente n'aidant en rien. Elle finie par se prendre le pied dans un des corps, chutant le long de pente, offrant sa vie à Ciladia, qui était encore enivrée par la rage. Elle n'hésita pas un instant à bondir sur l'elfe démunie, plantant à répétition son glaive dans le corps à moitié dénudé de sa victime, prise de pulsions sanguinaires.
le Sam 23 Déc - 17:52
Elle chargea avec violence dans la direction de Ciladia, poussant un cri de guerre. Un hurlement qui semblait si beau, comment est-ce que ça pouvait être utilisé contre Elune ?
Ciladia tomba à genoux, lâchant son glaive à terre et fermant les yeux. Cette fois c'était la fin, elle ne pouvait lutter contre une guerrière bien plus expérimentée qu'elle. Elle n'aurait pas dû suivre et s'embarquer dans cette histoire de folie.
Quand elle réouvrit les yeux, la sentinelle était proche d'elle, son pied était resté bloqué dans le sol, et celle-ci trébucha et tomba lourdement sur le sol, la tête la première. Ciladia poussa un cri d'étonnement. Était-ce peut-être là une bénédiction d'Elune ou un coup de malchance ?
Toujours enivrée par la rage, Ciladia ramassa le glaive qui avait roulé à ses pieds, se leva, légèrement penchée en avant et se rua sur le corps de l'elfe démunie. Elle bondit sur elle avant de planter et trancher violemment des dizaines de fois sa chair, le sang dégoulinant de la plaie et se répandent sur sa peau et vers le sol.
La sentinelle gémit et grogna de douleur, avant de s'assoupir de toujours, la tête tombant sur le sol, et la langue pendante.

Ciladia se releva, essoufflée comme jamais. Elle tremblait, de rage, de peur ou d'excitation ? Un mélange de tout sans doute. Elle passa du regard tout le champ de bataille. Il n'y avait plus grand monde, les archères étaient à terre et rampait au sol, laissant une traînée de sang les suivre à la trace. Les cinq dernières combattantes s'adonnaient à une mêlée, sans que personne ne prenne vraiment l'avantage. La couturière secoua la tête, ouvrant la paume et laissant de nouveau son arme retomber à ses pieds.
Elle posa le regard sur la tête de sa victime, remontant tout son corps jusqu'à ses pieds. Ils étaient enchevêtrés dans d'épaisses racines sortant d'une terre qu'elles avaient percé. Les racines accrochaient les pieds comme si une main voulait les retenir, comme si la nature elle même avait agrippé ses pieds pour la faire chuter.
L'elfe ouvrit grand les yeux, elle secoua la tête, puis se retourna à nouveau vers les bois.

Il y avait une grande elfe, elle avait des ramures sur la tête plantés sur un bandeau faisant le tour de son front, parsemés de feuilles d'arbres en tout genre. Elle possédait une légère armure de cuir où des fines boucles de métal avec des lanières attachaient les différentes parties de l'armure, laissant juste transparaître ses cuisses et ses bras fins. Ses épaulettes comportaient des longues plumes de chouettes, qui semblaient être greffées là, dont certaines étaient teintes en bleus. Sa peau était plus claire que la normale pour une elfe, et des peintures de guerre étaient gravés sur son visage sévère. Ses cheveux étaient d'un éclat bleu violacé et formaient une tresse qui descendait jusqu'à ses hanches. Elle possédait un bâton de bois orné d'une sphère sur son bas, et d'un bouquet de feuilles et de ramures sur son haut.
Elle semblait en transe, faisant tournoyer rapidement son bâton dans les airs qui était suivi d'une traînée magique verdâtre. Quand elle aperçu que Ciladia la regardait, elle le rebaissa, le posant au sol. Les racines, alors, rerentrèrent dans la terre.
le Sam 23 Déc - 18:10
Libérée de ses entraves, elle court à corps perdu jusqu'à elle
Ciladia tombe à genoux devant la druidesse, en larmes
La voix enrouée par la peur et le chagrin, hébétée, elle prononce :
"-Tout est allé si vite... Je n'ai rien pu faire... J'étais obligée... Je n'aurais pas du venir... Je... Qu'Elune me pardonne, tout est de ma faute... C'est... C'est... C'est ce cultiste qui a tout provoqué... Je... Elle renifle, essayant de finir sa phrase
 Je...
Elle fond en larmes, incapable de finir sa phrase, chialant comme une gamine devant la femme
le Lun 25 Déc - 14:53
Elenna se rapprocha de la jeune elfe et s'accroupi juste devant elle.
Elle lui dit avec un ton rassurant et en posant sa main sur son épaule:

"-Ne vous en faites pas, tout va bien se passer... Pouvez-vous vous relever ?"
La jeune elfe répondit avec un ton apeuré:
"-Oui je pense y arriver.."
"-Alors dépêchons nous d'autres personnes pourrait arriver."

Elenna voyant l'elfe qui avait du mal a se remettre sur ses jambes, l'aida pour se relever.
Et lui passa son bras sur sa nuque pour l'aider a marcher vers un endroit sans danger.
Après quelques heures de marche, nous avons trouvé une grotte abandonnée, où nous nous sommes installée.
J'alluma un feu avec quelques branches trouver dehors et quelques pierres.
La jeune elfe tomba endormi a côté du feu et la pluie commença a tomber.
Elenna pensa que la laisser se reposer un peu serait une bonne idée.

Quatre heures plus tard, la jeune elfe se réveilla...
le Lun 25 Déc - 20:13
Ciladia s'assied lentement sur le sol froid de la grotte, grimaçante, puis posa son regard sur la femme
Elle prononça doucement un "-Merci pour votre intervention..." à son intention, acquiesçant lentement du chef
Restant mutine, elle détailla la druidesse quelques instants, avant de parler à nouveau
"-J'aimerai connaître le nom de ma sauveuse...
le Lun 25 Déc - 20:42
Elenna répondit en souriant:
"-Elenna et vous ?"
Le jeune elfe rendit le sourire et dit:
"-Ciladia."
Elenna regarda l'elfe et ne la trouva pas fortement expérimenter dans le combat.
"-Pourquoi vous battiez vous tout à l'heure ? Si cela n'est pas trop indiscret ?"
Elle remua les cendres du feu avec un long bâton et fixa l'elfe.
le Lun 25 Déc - 21:03
Elle soupira, baissant les yeux
"-Je suis devenue guerrière... Contre mon gré.
Elle suspend sa phrase, humectant ses lèvres
-"Tout a commencé quand un cultiste a voulu me convertir à ses idéaux... Et me faire renier ma foi en Elune. Je l'avoue... Son discours était flatteur, et j'ai bien faillie trahir ma Déesse bien-aimée...
Puis l'armée de l'Alliance a eu vent de sa visite auprès de moi. J'ai servie d'éclaireuse pour leurs troupes, en me rendant au lieu de rendez-vous qui est devenu le champ de bataille... J'y suis allée...

Elle commence à trembler sous le poids de l'émotion
-"J'y suis allée... Et... Il m'a tendu une dague... Que j'ai... Que j'ai plantée dans son corps...
Elle marque une pause pour reprendre son calme
"-C'est alors que les sentinelles ont surgies pour attaquer les cultistes... Le combat tournait en notre faveur... Puis quelqu'un a semée la discorde..."
le Lun 25 Déc - 21:58
Elenna répondit avec un ton sérieux:
"-Vous avez tué qui ? Et surtout qui est intervenu dans la bataille ?"
La pluie cessa enfin et laissa passer entre deux nuages quelques éclaircies.
Elenna reprit la parole avant que Ciladia n'eu le temps d'y répondre:
"-Nous devrions reprendre la route pendant que la météo nous le permet encore, vous me raconterez en route."
Elenna sourit a l'elfe en lui fessant signe de venir avec elle.
Juste avant de partir elle éteignît le feu en poussant les cendres et en tapotant dessus.
le Lun 25 Déc - 22:51
Ciladia opina doucement, emboîtant le pas de la druidesse
"-Ma première victime fut le cultiste en question. Il s'était présenté comme un ancien archidruide..."
Son regard se porta alors sur le visage de la femme, qui s'était assombri
"...Du nom de Fen'iel. Tout en lui n'inspirait pas confiance, en dehors de son discours flatteur pour ré-obtenir notre immortalité. Ma seconde victime fut une de ses partisanes et garde du corps. Un coup du destin m'a permise d'éviter l'affrontement contre une guerrière bien plus expérimentée que moi.

Elle avançait lentement dans les bois, restant en léger retrait de la druidesse

"-Et la bataille opposait un groupe de cultistes servant une cause qui m'est obscure, à un groupe de Sentinelles de l'Alliance."
le Mar 26 Déc - 14:33
Les deux jeunes elfes continua d'avancer dans la forêt et apparue devant eux Dolanaar.
Elenna pas mécontente de voir enfin un endroit sûr, laissa de côté la discutions.
Elle dit alors d'un air joviale.
"-Le principale c'est que nous allons bien et que vous faites partie de l'alliance n'est ce pas ?"
Mais reprit vite un ton sérieux.
"-Mais je voudrais quand même bien savoir qui est la personne qui à intervenu dans la bataille si vous voulez bien."
Les deux elfes continua de parler en se dirigeant vers l'auberge.
le Mar 26 Déc - 16:07
Les deux kal'dorei étaient désormais installées dans une auberge, un rafraîchissement à la main
Ciladia avait le regard plongé dans son jus de baie, ses mains entourant la coupe
"-L'attaque a été donnée par un vieil Humain, répondant au nom de Karl. Karl Mantelambre"
le Mar 26 Déc - 19:22
Elenna resta un instant en silence avant de répondre.
"-Karl Mantelambe, je ne connais pas. Je devrais peut être me renseigner sur lui."

Elenna pris son verre de jus de baie et bu une gorgée.
Elle reposa délicatement son verre et sortie de sa sacoche une petite carte de la forêt d'Elwynn, qu'elle déroula sur la table.
Et reprit.
"-Je pense que je vais me rendre à Hurlevent pour avoir quelques renseignements sur cette personne, humain m'avait vous dit?"
Elle regarda Ciladia d'un air sûr d'elle.
le Mar 26 Déc - 21:21
Elle regarde la carte comme si elle découvrait la région
"-Oui, c'est ça. Un sergent Humain." dit-elle, hochant doucement du chef
le Ven 5 Jan - 16:09
Elenna prit son verre avec sa main droite et bu cul sec son jus de baie, qu'elle reposa doucement sur la table.
"-Allez je vais prendre le bateau vers Hurlevent."
Elenne se releva de sa chaise et fît signe a l'elfe en lui disant,
"-Rester ici cela sera mieux pour vous et essayer de rester sage."
Tout en se dirigeant vers la sortie.
le Mar 9 Jan - 9:50
La druidesse descendit les marches de marbre de l'auberge, la main glissant sur la rampe de bois. Elle posa lourdement sa botte de cuir sur les pavés de la route, au pied des marches.
Elle regarda à droite et à gauche, passant sur l'arbre creusé, jusqu'à laisser ses yeux sur la route passant sur le côté de l'auberge, et se dirigeant vers l'arrière.
Elle se gratta le menton, réfléchissant, avant de prendre cette route.

Juste à l'arrière de l'auberge, dans le creux entre deux petites collines, il y avait un bassin d'eau mystique entouré d'arches en bois. Des bulles et des particules magiques s'élevaient depuis les eaux azures. Un feu follet tournait autour d'un des piliers des arches.

Elenna s'approcha donc lentement du bassin. Plus elle s'en approchait, plus elle se sentait apaisée par son environnement. Elle s'agenouilla face à la structure et ferma les yeux, repensant à toute cette histoire, tout ce que la couturière lui avait dit.

Dans l'auberge, Ciladia était également pensive, tournant lentement la cuillère dans son jus de baie. Elle fronça les sourcils et serra les dents en revoyant les images de ce massacre dans sa tête. Elle croisa les jambes, plaquant les deux bras sur la table.

La druidesse se releva après une vingtaine de minutes à méditer devant le puits, elle reparti devant l'auberge, et aperçu un fantassin humain, à l'aide de son marteau et de son clou, accrocher une affiche sur le panneau dédié.
Elle s'approcha lentement, les mains croisées dans le dos, curieuse. Le fantassin s'écarta ensuite, dévoilant donc l'affiche.

Avis de recherche: Ciladia Leafscribe

Ciladia Leafscribe, cultiste de son état, a assassiné le sergent Karl Mantelambre à l'aide de ses confrères impies. Cette elfe a prit la fuite après avoir été prise en embuscade par nos courageuses sentinelles de Teldrassil.
Ciladia a une peau violette claire, les cheveux bleus tombants dans son dos, des tatouages bleus sur le visage. Elle porte également une légère robe blanche, parée de violet. Elle pourrait également avoir des tâches de sang présentes sur elle.
ATTENTION, CETTE PERSONNE EST DANGEREUSE: Récompense de 4 pièces d'or pour sa capture, 2 pour sa mort.

le Mar 9 Jan - 16:45
Son sang ne fie qu'un tour après la lecture de l'annonce.
De simple citoyenne, elle est devenue paria de son peuple.
L'affiche commençait à peine à se faire placarder, elle n'avait plus qu'un seul espoir : Que la nouvelle ne se soit pas encore répandue.
Elle fit tout son possible pour ressemble le moins possible à l'annonce, son premier réflexe fut de se procurer un objet tranchant.
Une simple dague un peu émoussée et oxydée fût sa plus grande trouvaille. Ce à quoi, elle s'exila dans les bois, se coupant grossièrement les cheveux pour se faire une coiffure à la garçonne, les cheveux portés mi-long.
En larmes, elle erra à la recherche d'un abri de fortune, que ce soit une grotte ou un arbre creux, priant Elune à chaque pas pour une bénédicité de sa déesse.
Contenu sponsorisé

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum