Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
le Dim 10 Déc - 19:14
En voyant l'étranger arriver dans une rue résidentielle , Banhdur réalisa que si il se rendait à la maison de Thorrag ce ne pouvait pas être une coïncidence, le nain remit son arme en place et dit à l'homme en armure

-"Si vous chelchez Thollag , désolé mais il n'est appalement pas chez lui , et si vous comptez plendle la mission, désolé mais plemier allivé plemier selvi "
le Lun 11 Déc - 21:29
Lanmir regarda le Nain. Il soupirait un instant et arrangea sa cape, de sorte à cacher quelque peu son armure de Paladin de l'Aube d'Argent, puis s'approcha doucement et entama la conversation.

"Bonsoir, camarade. Je ne vois pas de quelle mission vous parlez. J'ai été appelé à le voir. Vous m'aviez l'air en piteux état. En quoi puis-je vous aider ?"

Sa voix de baryton est calme et se voudrait rassurante. Le Paladin tente d'échapper la menace de Bandhur. Toutefois, il ne ment pas : il semble vouloir lié une première bonne relation avec ce nain.
le Lun 11 Déc - 21:51
Banhdur sourit du coin de ses lèvres , il n'avait jamais auparavant rencontré un humain en armure qui était serviable et respectueux envers les mercenaires nains . Bandhur réalisa que si l'homme n'était pas là pour prendre la mission il devait surement être le deuxième paladin mentionné sur l'affiche qu'il avait vu en ville . Le nain sorti une vielle pipe en bois et un petit sachet de tabac , il en profita pour s'adresser à l'homme en armure .

-"Ah ! Discutons donc en attendant Thollag AttlapeFoi , il n'est sulement pas chez lui , j'ai toqué assez folt poul qu'une voisine entende et de plus si mon intuition est bonne nous allons de toute façon faile de la loute ensemble .(Banhdur alluma et tira un bon coup sur sa pipe) Au fait , désolé poul mon état piteux ,c'est juste mon état habituel"
le Mar 12 Déc - 19:46
Lanmir respira un bon coup.

Pour une fois qu'un nain ne me parle pas de façon vulgaire pour m'accueillir... se dit-il, souriant.

Il réarrangea sa cape. Toutefois, Lanmir était surpris de savoir que Thorrag n'était pas chez lui. Pourtant les gardes avaient affirmé qu'il y serait présent ? Un Paladin respecte toujours son dit. Comment se peut-il qu'il ne soit pas présent ? Avait-il une mission importante ? A-t-il été attaqué en cours de route ? Non, non. Toutes ses pensées traversèrent Lanmir en un éclat. Thorrag est un nain. Il peut tout simplement avoir oublié. Ou, étant donné qu'il est un Paladin, peut-être a-t-il eu un rendez-vous important récemment. Quoi qu'il en soit, il avait du temps devant lui pour faire connaissance avec ce nouveau camarade.

"Je comprends, cela n'est rien. Vous avez parlé de faire une route ensemble. Insinuez-vous la mission dont vous vouliez vous emparer ? Car je ne viens aucunement pour cela... J'ai... D'autres choses importantes à faire avec l'AttrapeFoi.

Lanmir semble vouloir cacher certaines choses. En effet, il a été accusé - à tort - de ne pas servir l'Alliance uniquement à cause de son allégeance à l'Aube d'Argent. Qu'en serait-il de ce Nain ? Les Nains sont très patriotiques et ont horreurs des personnes changeant de cap. Ce serait prendre un risque trop grand.
le Mer 13 Déc - 15:54
Bandhur continuait de fumer sa pipe avec un air pensif se demandant pourquoi l'homme parlait comme quelqu'un avec quelque chose à cacher ,il retira très vite cette pensée de sa tète car les mercenaire savant garder leur curiosité pour eux faisaient, la plupart du temps, meilleure et plus longue carrière. Lorsqu'il eu une réalisation .

-"Ah , mais ou sont mes manièles ! Je me présente , je m'appelle Banhdul Lonpieux , je suis un melcenaile indépendant et je suis ici pour escolter deux paladins jusqu'à Hullevent . Je suppose donc que vous êtes l'un des deux en question , enchanté "

Bandhur tendit la main vers l'homme pour le saluer .
le Mer 13 Déc - 20:29
Lanmir prit la main de son camarde et la serra sincèrement. Il semblait tout de même surpris de ce qu'avança le mercenaire. Il est tout de même curieux de voir que les paladins sont autant représentés. Cela n'avait ni queue ni tête. Lanmir se fait menacer par un garde pour cause de son allégeance. Pourtant, il est écrit sur une affiche, non pas un mais, deux noms de Paladins. Peut-être est-ce uniquement le comportement des nains.

"Enchanté, Bandhur Lonpieux. Je suis Lanmir Modring. La petite troupe que je dirigeais me nommait Frappe-Lumière. Mais appelez-moi comme vous le désirerez. Vous êtes mercenaires, donc. C'est un métier dangereux. Quelles quêtes avez-vous déjà accomplies ? Quelles contrées avez-vous pues visiter ? Cela n'en reste pas un métier inintéressant.
le Ven 15 Déc - 20:59
Banhdur frotta sa barbe de son gantelet de métal en prenant un air qui était très visiblement une tentative ratée d'avoir l'air pensif , puis il soupira.

-"Eh bien voyez vous ,Lanmir... Pour être parfaitement honnête avec vous ...  

Banhdur tira sur sa pipe pendant environs 5 secondes avant d'expulser un nuage de fumée dont la taille approchait de celle de sa tète .

- Je ne suis pas un mercenaire novice , j'ai réussis plus de 4 à 5 contrats , plus que beaucoup de mercenaires en herbe , mais cette mission est mon premier gros contrat ... J'ai aussi été motivé car le but est de vous escorter vous et Thorrag a Hurlevent , que j'ai toujours voulu visiter par moi même , après en avoir entendu tellement de choses dont je veux vérifier la véracité ."

Le vrai but de Longpieu était beaucoup moins noble qu'il le laissait paraitre , en effet , son objectif principal restait la richesse et aller à Hurlevent , selon lui , lui permettrait de choisir parmi plus de missions pour de meilleure récompenses . Si il aurait dut escorter des criminels pour y arriver , il l'aurait tout de même fait , mais il pensait qu'a choisir , des paladins étaient une bien meilleure option.
le Ven 15 Déc - 22:37
A l'entente du désir de Bandhur, Lanmir souri naïvement. Il réarrangea sa cape et s'assit aux côtés du mercenaire. Enjoué, il se mit à parler :

"J'ai déjà été à Hurlevent pour assister à plusieurs prières dans la Cathédrale ou sous les ordres de la Main d'Argent. La capitale contient de nombreux secrets et est très polyvalentes. Malgré mon penchant pour la Lumière, le quartier des Mages est aussi une source de connaissances sans limites. Mais je ne vais pas tout vous dévoiler. Quoi que vous cherchez, vous saurez y trouver votre bonheur. Si ce sont des quêtes que vous chérissez, la garde de la ville peut sûrement vous demander d'aider une troupe dans les zones plus dangereuses. Si vous arrivez à dévoiler votre talent, peut-être serez vous utile dans les Maleterres."
le Sam 16 Déc - 19:58
-"Bah , je verrais une fois sur place , la chance sourit toujours au audacieux !"

Banhdur éteignit  sa pipe , vida les résidus et la rangea . Puis il se leva et se retourna vers la maison de Thorrag avec un air concerné .

-"Je trouve cela étrange , si vous etes ici pour voir Thorrag , il aurait été logique qu'il soit chez lui , or, ce n'est n'est pas le cas ...Vous ne serriez pas , par hasard , ou autre il pourrait être ?"
le Dim 17 Déc - 21:56
Les gardes se promenaient autour de quartier, à leur habitude. Lanmir les observa d'un œil interrogateur, avant de regarder les trois entrées menant sur le centre de la garde Militaire. En voyant des gardes s'approcher un peu trop proche de lui, il réajusta sa cape de telle sorte à cacher son armure si mal appréciée dans ces environs. Les griffons hurlaient au-dessus de la ville et faisait résonner leur cri royal dans les profondeurs de la Montagne. Le paladin ne pouvait s'empêcher de penser aux miracles des Nains. L'humain se concentra à nouveau, après cet instant de relaxation, sur le mercenaire. La garde lui avait annoncé que Thorrag serait chez lui et pourtant, il n'y est point. Peut-être devraient-ils entrer de force chez lui ? Voilà une idée bien perverse que de violer la propriété privée d'une personne. Il regarda la porte, puis regarda à nouveau le nain. Réfléchissant, il répondit :

"En effet, cela n'est pas normal. Les gardes de la garde Mystique m'avaient assuré que Thorrag Attrapefoi était chez lui, en attente de visiteur. Dans cette histoire existe un menteur - qui n'est pas à blâmer, bien entendu.

Lanmir regarda en direction de la garde Mystique. L'idée d'y aller vérifier par lui-même résonna dans sa tête. Toutefois, cette pensée s'évada rapidement, lorsqu'il sut que son devoir était d'attendre son destin là où il lui a été dit d'attendre. Le Paladin, fort heureux d'avoir rencontré ce nouveau personnage pour la route, entama une nouvelle discussion :

"Et vous, valeureux Nain ? D'où venez-vous ? Comment est-ce par chez vous ? Parlez-moi donc de vous et de votre histoire. Je suis certain que vous avez nombreux exploits à raconter."
le Lun 18 Déc - 21:24
Quand Banhdur entendit que Thorrag était sensé être chez lui , l'attention qu'il portait pour la porte grandit encore . En effet , le jeu en valait la chandelle , si il voyait quelque chose qu'il n'était pas sensé voir , ce serait la faute de son employeur , pas la sienne , de plus , les employeur qui ont leur secret découvert ont tendance à donner un bonus au mercenaires pour le racheter et dans le pire des cas il avait déjà toqué auparavant donc il pourrait juste dire qu'il s'inquiétait pour Attrapefoi et qu'il voulait s'assurer que son client allait bien. Banhdur se mit donc en route vers la porte tout en parlant .

"Eh bien , je suis un nain de Forgefer , c'est une ville grande ,fortement peuplée et dangereuse , si on ne sait pas quels coins éviter ... Comme toutes le villes je suppose . Quand à moi , je suis fils d'une famille qui a depuis longtemps été au service de l'alliance , mais j'ai préféré suivre mon propre chemin plutôt que de rejoindre l'armée et quand à mon plus grand exploit ... C'est d'avoir tuer trois bandits à moi tout seul , grâce à mon sens de la stratégie improvisée . "

Une fois devant la porte Lonpieux avança doucement sa main de fer vers la poignée de la porte et baissa , doucement mais surement, la clinche de la porte.
le Lun 18 Déc - 22:03
La poignée de la porte, à la plus grande surprise de Banhdur s'abaissa doucement. Il poussa la porte qui fit grincer ses gonds. Il donna un petit coup sec vers l'avant, et celle-ci s'ouvrit toute seule.
Il faisait noir à l'intérieur, on n'y voyait pas grand chose. Le nain avança doucement, descendit peu à peu les deux/trois marches vers le salon, et se cogna le pied contre une table en pierre encastré dans le sol. Heureusement qu'il portait des bottes, se dit-il.
Il tourna la tête, visiblement il restait un peu de feu de bois dans la cuisine dans un petit four à pain. Il y avait une torche non allumée à l'entrée, que le paladin prit, avant de l'allumer après avoir revigorer les braises du feu.
Dans la cuisine, plusieurs ustensiles s'y trouvait. De la casserole, à la grande poêle de grand-mère, des épices aux sacs de grains...
Ils se dirigèrent tout les deux dans le salon, il n'y avait pas grand chose de plus. Une table en pierre, ronde, petite, pouvant accueillir au maximum 4 personnes trônait au centre. Deux grandes étagères en bois de fabrication naine étaient posés à droite et à gauche de la pièce. Au fond de la pièce, juste face à l'entrée, il y avait une cheminée, un pot de fleur était posé au dessus ainsi qu'un cadre représentant un nain en armure, tenant deux marteaux dans les mains, dans une posture triomphante. A leur surprise, toujours aucun bruit. La maison était plongée dans le silence total.

Thorrag semblait beaucoup aimer les peintures, il en avait accrochée un peu partout chez lui, représentant toutes sortes de chose... Une grand-mère naine portant deux petites lunettes, une immense cathédrale que Lanmir reconnu être celle de Hurlevent, un portrait de l'ancien roi de Forgefer, Muradin Barbe-de-Bronze, disparu mystérieusement des années plutôt...
A la droite de la cheminée, il y avait une sorte de creux, en s'approchant, ils purent voir qu'un escalier menait à l'étage. Des tonneaux étaient entreposés en dessous de la cage d'escalier et... Des traces de lutte étaient visibles sur le sol. Il y a une choppe brisée à terre, et quelques gouttes de sang s'éparpillant sur le sol de pierre. Les gouttes de sang semblent  se suivre et remonter à l'étage, les planches de l'escalier en étant imprégnés.
Les deux personnages remontèrent en trombe.

Ils arrivèrent en haut, dans un petit couloir. Il y avait trois portes. Ils avancèrent et regardait par celle de droite. Non, c'est une salle de bain. Ils ne voient qu'une bassine remplie d'eau qui doit être froide à l'heure qu'il est. Ils regardent par celle de gauche, non, c'est une armurerie. Il y expose ses trophées de guerre, ainsi que son armure sur un mannequin en bois.
Lanmir resta quelques temps à observer l'armurerie, tandis que Banhdur alla vers la porte du fond. Un peu de lumière dépassait du dessous, sûrement la lumière de dehors.
Il ouvrit doucement la porte et... Vit un lit, un lit propre, les draps verts étaient bien repassés, sans aucun pli, parfait. Devant ce lit, il y avait une garde robe, dont la porte était ouverte et tombait lentement en avant. A la droite du lit, une petite table de nuit, avec une chandelle dans la cire était consumée. Au fond, la fenêtre de la pièce éclairait doucement la chambre, sa lueur tombant pile poil au milieu de la pièce...


Allongé sur le sol, sur le ventre, Banhdur pouvait voir deux petits pieds chaussés par des chaussures de laine. Sans doute des chaussons. Une longue robe blanche remontait jusqu'au corps trapu du nain, étalé, les deux bras écartés sur le tapis. Une large flaque de sang se glissait sous le corps du nain, tâchant à la fois tapis et pierre. Il regarda ses mains, sa peau grise, puis remonta le regard jusqu'à son coup.
Il écarquilla les yeux, il n'avait plus de tête, elle avait été enlevée.
le Mar 19 Déc - 21:09
Allongé sur le sol, sur le ventre, Banhdur pouvait voir deux petits pieds chaussés par des chaussures de laine. Sans doute des chaussons. Une longue robe blanche remontait jusqu'au corps trapu du nain, étalé, les deux bras écartés sur le tapis. Une large flaque de sang se glissait sous le corps du nain, tâchant à la fois tapis et pierre. Il regarda ses mains, sa peau grise, puis remonta le regard jusqu'à son coup.
Il écarquilla les yeux, il n'avait plus de tête, elle avait été enlevée.


Alors que la vie en dehors découlait sans peine, les deux protagonistes firent pris de terreur face au spectacle immonde qui se présentait telle une œuvre d'art. Pourtant, pour Lanmir, ce genre de chose a fait parti de son quotidien. Ce n'est pas ce corps décapité qui le prit de stupeur. Oh non. Malgré cet acte impie que de couper la tête d'un mort, il y voyait avec effroi la scène se passant juste à côté de la ville, au sein de la Garde Militaire, sans que personne n'en sache rien. Le Paladin observa longtemps le corps du mort. Une robe de chambre blanche, des chaussons, certains Paladins faisaient vœux de chasteté. Peut-être n'était-ce pas le cas de l'Attrapefoi et dort donc au sol sa femme, ou sa concubine ?
Pour Lanmir, la tête absente pouvait représentée deux choses : soit c'est un contrat et la tête a du être ramené à la personne écrivaine du contrat, ou alors le meurtre a du être caché. La décapitation d'un corps étant pratique pour cacher l'identité d'une personne. Quoi qu'il en soit, un accident ne se résulte pas par une décapitation : et acte est voulu. Ou alors un fou se promène dans la montagne. Cet acte est récent, comme l'on peut le voir au sol.
Après ces pensées venues en un éclair dans sa tête, il annonça avec sérénité mais terreur à son camarade :

"Il nous faut savoir si cette personne est Thorrag. Si cela est Thorrag, il y a fort à croire que c'était un contrat. Dans le cas contraire... Il se peut que Thorrag... Soit l'auteur de ce crime...

Il regarda dehors, à la recherche de Garde Nains. Evidemment, aucun n'était là pour s'occuper de réelles affaires. Un Nain est mort au sein de leur majestueuse ville, et aucun n'est occupé à faire la paix dans cette ville.

"Où pourrions-nous trouver des gardes aptes à résoudre l'enquête ?" Demanda-t-il au Nain ? "Par aptes, j'entends des gardes capables de se battre et de réfléchir. Sans chope à la main."
le Mar 19 Déc - 21:52

Lonpieux n'en était point à son premier cadavre , mais il n'était cependant habitué qu'aux corps qu'il laissait derrière son passage . Le fait qu'un nain , probablement Thorrag vu qu'il portait un pyjama ,se fasse tué dans un quartier aussi sécurisé  donnait a Banhdur la chaire de poule .

"Désolé d'apporter une mauvaise nouvelle , mais cet Homme habite forcément ici , ça se voit au fait qu'il porte sa tenue de nuit ... Mais le lit n'est pas taché , donc il a soit été tué avant de se coucher ou la scène à été arrangée , il est tombé sur son ventre donc il y a des chance qu'il a été attaqué par surprise ou en fuyant , il s'est ensuite agrippé à sa garde robe avant de s'effondrer ... Il est donc probablement mort bien avant que nous ne puissions faire quoi que ce soit , si on regarde la bougie qui n'est plus q'un amas de cire  ..."

Quelque chose clochait , pourquoi prendre la tête comme preuve , la plupart des assassins se contentent d'un orteil ou d'une oreille et de plus, se promener en ville avec une tète arrachée aurait détourné plus d'un regard . Par conséquent soit le criminel était exceptionnellement discret , soit il avait des contacts chez les gardes ou soit la tète était encore ici .

"Il faudrait que l'un de nous deux cherche une patrouille de garde , il y a en a forcément une qui va passer dans ce quartier , quand à l'autre , il devra attendre ici , la scène de crime doit rester la plus intacte possible "

Le nain se baissa près du cadavre, une goutte de sueure dégoulina de son front pour aller s'éclater sur le sol faisant sursauter le mercenaire qui était très à cran . Ensuite , ilvérifia si le sang était sec , si la tète avait été coupée ou arrachée ,  si la blessure à la tete était la seule et si la tète n'était pas dans les environs , toutes les preuves pourraient avoir une importance cruciale..
le Mar 19 Déc - 22:56
Banhdur passa ses doucement doigt gantés boudinés dans la flaque de sang, puis tapota dessus. Sec, totalement sec. Le sang s'était assombri et avait imprégné le tapis, la robe et le sol. Le nain souffla du nez, ça faisait un moment que cette personne avait été assassinée.
Il baissa la tête, pour regarder la plaie, la touchant à nouveau. Comme il le pensait, la tête avait bien été découpée. Mais c'est étrange, la plaie semble bien plus pourrie et putréfiée que normalement. Il se releva, grattant de sa main non gantée sa barbe. A en juger par la température du corps, cela faisait bien quelques heures qu'il était mort, alors comment cette plaie pouvait être aussi pourrie que celle d'un cadavre de plusieurs semaines ?
Il se rebaissa, glissa ses bras sous le gros corps gisant, et le retourna, sur le dos. Son ventre était tâché de sang, plusieurs lignes, sans aucune doute des plaies étaient parsemées ici et là sur le corps du nain. Peut-être était-il mort de ses blessures justement ? Ou avait-il été poignardé dans cette chambre ?
Il se leva, retournant dans le couloir, à la recherche de la tête. Il fouilla son armurerie, mais ne trouva rien de bien intéressant. Seul une lettre sur son bureau au nom de Thorrag était présent. Il entra dans la salle de bain. Des flaques d'eau se trouvaient au pied de la bassine, le savon était par terre. Plusieurs seau de bois étaient entreposés n'importe comment sur tout les coins de la pièce.
Pas de trace de la tête, Banhdur quitta la salle de bain.
le Jeu 21 Déc - 18:17
Lanmir avait accompagné le Nain dans sa traversée au travers de la maison. Arrivant d'abord dans l'armurerie, il admira les pièces d'armure et les armes que possédaient Thorrag. Enfin... Le Feu Thorrag... Qu'en était-il advenu de lui, réellement ? Certes, la personne habite ici, mais cela peut très bien être un invité... Il resta un moment, sans rien déplacer, observant le Nain, quant à lui, chercher, tout soulever, observer les moindres détails de l'armurerie. Lanmir le regarda avec intérêt : cela se voyait qu'il avait de l'expérience au vu de sa longue recherche dans chaque recoin poussiéreux de l'armurerie.

"Lien ici..." dit le Nain.

Lanmir poussa un soupire, et laissa passer Bandhur en avant. Le Paladin passait un dernier regard vers l'armurerie, et quelque chose intéressa son regard. Malgré cela, il partit suivre le mercenaire calmement et sereinement. La situation était déjà bien trop compliqué, pourquoi la compliquer d'autant plus avec des pensées bien trop folles ?

La recherche dans la salle de bain fut courte, en vu de la taille de la pièce. Il était curieux de voir ces seaux d'eau posés de façon chaotique. Alors que la Nain fouilla, le Paladin observa le savon laissé au sol et les flaques d'eau encore au sol. Lanmir fut pris d'une pensée particulière mais qui pourrait avancer l'enquête. Voici la scène que le Paladin de Lumière s'imagina :

Le sujet assassiné prenait un bain. Il n'avait pas fait attention où il posa les seaux, se disant qu'il les rangera après son instant de repos personnel. Le savon à terre montre que la personne avait pour pensée de se laver entièrement et de rester un long instant dans la salle de bain. Les traces au sol montre que la personne est sorti de sa baignoire sans prendre le soin de se sécher convenablement. Nous pourrions donc penser à une intrusion légale ou inégale - mais imprévue. Le sujet serait sorti de sa baignoire pour voir qui cela était. Puis a du se passer une scène pour que le sujet et l'assassin se trouve dans la chambre, avec le Nain égorgé et décapité, plaies sur le torse.

Beaucoup de choses qui permettent de nombreuses suspicions. Pour Lanmir, la thèse du contrat devenait de plus en plus probable.

"Lien ici non plus... Pal ma balbe...

Lanmir soupira. Il sortit lentement, laissant passer par politesse le Nain qui continua sa légère recherche par coups de regards avant de retourner dans la chambre. Toutefois, Lanmir se dirigea vers l'armurerie, pris de curiosité. Il entra précautionneusement, comme s'il ne voulait pas déranger une éventuelle personne présente à l'intérieure. Pas à pas, lentement, il avance vers le bureau. Le Serviteur de la Lumière prit la lettre posée sur cette dernière et, cherchant n'importe quoi permettant un indice, il la lit. Il fouilla par la suite le bureau à la recherche d'autres indices, d'autres notes.
le Sam 30 Déc - 17:46
Bandhur cherchait des indices en grattant sa barbe fournie , ç'était très étrange ... Toutes ses théories le poussait à croire que le meurtre aurait eut lieux dans la chambre , pourtant il y avait des traces de lutte et de sang au rez de chaussé , y avait t'il eut une autre personne que Thorrag dans sa maison ou est ce que Thorrag était simplement descendu boire une bière pour se faire attaquer , ce qui l'aurait conduit a fuir dans sa chambre ... Banhdur se parlait à lui-même , une technique qu'il utilisait souvent pour réfléchir et garder son calme.

-"Voila qui est étrange ... Pourquoi aurait t'il couru dans sa chambre alors qu'il aurait put prendre une arme pour se défendre ... Ou peut être qu'il s'est coupé sur une choppe brisée et que cet accident n'a aucun  lien avec le meurtre "

Les tableaux donnait à Lonpieux l'impression d'être fixé par une foule attentive qui n'était néanmoins pas la bienvenue. Pendant qu'il regardait si il y avait du sang sur la choppe Banhdur réalisa quelque chose ...

-"Merde ! Les gardes !"

Banhdur avait complétement oublié d'avertir les gardes , lui qui avait comme phobie d'être emprisonné pour un crime qu'il n'avait pas commis , pour un de ses crimes , passe encore , mais à cause d'une erreur judiciaire c'était hors de question. Il dit donc au Paladin .

-" Cher paladin , pourriez-vous surveiller la scène de crime pendant que je vais avertir les gardes ?   "
le Lun 1 Jan - 15:16
Alors que le Paladin était à la recherche d'indice dans le bureau, il entendit le Nain crier :

"Cher paladin , pourriez-vous surveiller la scène de crime pendant que je vais avertir les gardes ?"

Lanmir sortit du bureau et se dirigea vers le Nain. Il lui hocha la tête avant de dire :

"Allez-y sans crainte."

Alors que le Nain courra vers la sortie, l'Humain se retournait. Il ne savait pas réellement quoi garder. Tout avait une importance capitale et le moindre indice perdu peut être fatal. Malgré tout, il prit la décision de retourner dans le bureau de Thorrag pour protéger les documents, choses, selon lui, les plus précieuses. Il en profita pour continuer sa recherche.
le Ven 5 Jan - 16:01
Même si l'idée de partir laissant d'autre personnes s'occuper de la situation attirait Banhdur , Il ne voulait pas paraître encore plus suspect , il décida donc de continuer ses recherches dans les environs de la maison afin de tomber sur une patrouille tout en pouvant revenir vite chez Thorrag en cas de besoin.
le Ven 19 Jan - 12:42
Assis sur la rampe d'un pont, un vieux nain en tenue de garde à casque à corne, armé d'une hallebarde somnolait, appuyé sur le manche de son arme. Sa barbe descendant jusqu'à ses jambes, et elle était sertie de plusieurs dizaines d'anneaux dorés dedans. Banhdur se mit à trottiner pour le rattraper. Le corps du vieux garde commençait à basculer vers l'arrière, mais Banhdur lui attrapa fermement le bras pour éviter qu'il ne tombe dans les canaux.
Le poids de l'armure fit glisser Banhdur sur le sol jusqu'à ce que ses jambes soient bloquées par la rampe, qui lui piqua les cuisses. Il lâcha un râle de douleur avant de hurler.

-"HEY VEILLARLD ! LEVEILLES TOI !"

Le vieux garde ouvrit un oeil, puis tourna la tête vers le bas.

-"AAAAAH !"

Il prit toute sa force et se redressa, attrapant les bras de Banhdur pour ne pas plus basculer en arrière. Le fusilier, le visage déformé par la douleur de retenir un tel poids, tira de toutes ses forces restantes pour le ramener sur le pont.
Banhdur tomba en arrière sur les fesses, tandis que le garde tomba lui sur le ventre, fermant les yeux à l'impact, essoufflés.

-"Pfioooouh, melci citoyen de l'aide ! Moi c'est Borir, et vous ?"
-"Moi c'est Banhdul vieillald, mais si j'étais pas occupé à essayer de vous sauver les fesses, vous auriez pu m'aider !"
-"Ah bon ? Je sais pas, j'ai quand même failli moulil il y a cinq secondes. Je devlais peut-êtle lentler"
-"Taisez vous et venez. Y'a eu un meultle pas loin."
-"Aaah ouais, c'est diffélent."

Borir ramassa sa hallebarde, se releva et frotta la poussière sur son armure.

-"Je vous suis."

Et ils reprirent la direction de la maison de Thorrag Attrapefoi.

...

Arrivés dans sa chambre, Borir posa sa hallebarde contre le mur et posa lentement un genou à terre à côté du cadavre. Lanmir s'était accoudé contre le mur, les bras croisés et observait.
Le garde passa lentement sa main sur toute la surface du corps, jusqu'à la plaie béante un peu pourrie.

-"Aîe !"
-"Qu'est-ce qui se passe ?" demanda le paladin
-"Quand j'ai touché, ça m'a piqué dans les doigts."

Lanmir décroisa les bras et s'approcha, approchant la main également de la plaie. En la touchant, le même picotement singulier que le garde venait de signaler se produisit dans toute la main de Lanmir.

-"Vous. Allez m'chelcher des infilmiers, pour tlanspolter le colps."

Contenu sponsorisé

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum