Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
le Ven 15 Déc - 23:27
Elle inspira longuement, relâchant une partie de son stress ainsi
"-Je... Oui. Un fou est passé hier. Tout ce qu'il disait était divagations, à propos d'une vérité cachée... Du retour à notre immortalité
Malgré ses efforts, la sueur perlait sur ses tempes, tandis qu'un frisson parcourait son échine, l'image de l'étrange kal'dorei lui revenant à l'esprit
"-Il m'a parlé d'un rendez-vous mystérieux, pour "m'exposer la réalité", selon lui. Je dois avouer... Pendant un temps, son discours était bien rôdé, crédible... Mais maintenant, je doute de la véracité de ses histoires"
le Ven 15 Déc - 23:38
Karl fronça longuement ses deux sourcils touffus grisés par l'âge. Elle venait de soupirer longuement à son visage.

-"-Je... Oui. Un fou est passé hier. Tout ce qu'il disait était divagations, à propos d'une vérité cachée... Du retour à notre immortalité"

Il se gratta longuement la barbichette, clignant des yeux.

-"Et donc ?"
-"-Il m'a parlé d'un rendez-vous mystérieux, pour "m'exposer la réalité", selon lui. Je dois avouer... Pendant un temps, son discours était bien rôdé, crédible... Mais maintenant, je doute de la véracité de ses histoires"
Karl croisa ses lourds bras plaqués de métal, fermant les yeux et secouant la tête de droite à gauche.

-"Je vois... Était-il habillé d'une robe noire ?"
-"Oui..."

Karl souffla du nez, souriant en coin. L'avait-il trouvé ? Peut-être bien.
Il fit les cents pas dans la pièce, chacun de ses pas faisant résonner le bois faisait frisonner de stress l'elfe.

-"C'est bien lui. Ecoutez nous, pouvez vous nous amener au lieu de rendez-vous ? Nous devons l'arrêter et l'abattre."

Il tapota sur son fourreau argenté, déplaçant le regard sur celui-ci, puis sur la couturière.
le Sam 16 Déc - 10:46
Elle commençait à bégayer, de plus en plus inconfortable
"-V...Vous sa..Savez. Je veux bien... Mais... Si vous é...é...étiez plus nombreux...
le Sam 16 Déc - 17:51
Karl sourit à la réaction de l'elfe. Son inquiétude semblait néanmoins l'amuser.
Il se mit à rire quand elle finit sa phrase, plaquant sa main contre son torse.

-"Héhé. Ne vous inquiétez pas, nous allons rassembler quelques hommes pour l'attaque. Vous savez bien que des gens s'entraînent à l'extérieur de la ville !"

Il souffla lentement du nez, souriant, puis il se mit soudainement à cracher ses poumons, plaquant sa main sur sa bouche. Le sergent secoua la tête, clignant des yeux.

-"Venez, venez." lui dit-il, reprenant sa respiration

Ils se dirigèrent tous au pas vers la porte de l'atelier. L'autre sergent ne bougeait pas et ne disait rien depuis tantôt, il semblait nerveux. Ciladia tourna la tête vers l'arrière pendant qu'ils marchaient. Elle vit que sous sa grande cape, le jeune sergent avait la main plaquée au fourreau.
L'humain leva la tête vers celle de Ciladia, il ouvra grand les yeux, fronçant les sourcils d'un air sévère. Il replaça rapidement sa cape pour cacher son fourreau qui cliquetait contre son armure au rythme de ses pas.

Le vieux sergent s'arrêta devant la porte, puis se retourna vers Ciladia.

-"Tout ce que que vous avez besoin de faire, c'est suivre nos ordres. C'est compris ?"

le Dim 17 Déc - 12:33
Elle opina, beaucoup trop apeurée pour contester les deux types en armure, se mettant à les suivre docilement, bien que jetant des regards paniqué aux passants et aux sentinelles qu'elle croisera
le Dim 17 Déc - 22:35
Karl claqua violemment la porte quand l'elfe et le sergent passèrent. Un peu de terre glissa du toit et tomba sur la tignasse de l'elfe, qu'elle essuya d'un revers de la main. Elle regarda tout autours d'elle. Certaines personnes circulaient tranquillement sur la route pavée s’entremêlant dans le quartier, allant dans tout les sens. Ciladia lança des regards apeurés à ceux là.
Certains se retournaient, la regardant d'un dubitatif. Deux humains rirent grassement quand elle se tourna vers elle.

-"Allons-y." dit froidement Karl, soufflant du nez.

Il prit la tête de la marche, suivi de l'elfe apeurée, tandis que le dernier emboîta leurs pas. Karl avait une démarche très militaire, presque au pas de l'oie. Ses pas lourds et puissants firent frémir de respect la jeune elfe. Certains passants agenouillés là se retournaient pour les regarder. Était-elle arrêtée par ces sergents l'escortant ?

Ils reprirent les jolis ponts enjambant les rivières enchantées de Darnassus et les bosquets mystiques du véritable temple sous forme de ville. En arrivant à la terrasse des guerriers après une heure de marche, elle pouvait voir des gens se diriger vers les jardins du temple. Des elfes en robe blanche étaient agenouillés sur les chemins en pierre surélevés par rapport au lac, comme un village sur rivière dont les maisons seraient retenues par des poteaux de bois.
Mais Ciladia prit le chemin inverse, elle retournait vers l'entrée de la ville. Le petit groupe repassa devant les grands colosses de bois qui patrouillaient, repassèrent dans le tunnel et ré arrivèrent à la porte.
Il y avait toujours les gardes en faction, qui fouillait les sacs un à un. Ils montèrent les escaliers, saluèrent les gardes sauf Ciladia qui leur envoya un regard de détresse absolue, et redescendirent à nouveau les escaliers pour se retrouver dans la plaine...

[FIN]
Contenu sponsorisé

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum